Rechercher
  • Thibault Merckel

Top 20 : les films incontournables des années 2010 (selon Thibault Merckel)


Les années 2010, c’est terminé. Et comme chaque décennie avant elles, on se dit que c’était à la fois trop long et trop court (that’s what she said).


Bref, pour rendre hommage à feu ces années 2010, j’ai décidé de m’improviser mathématicien et de mettre à l’honneur les chiffres 20 et 10.


Voici donc pour commencer mon top 20 des meilleurs blockbusters et films populaires de la décennie.

Ce classement sera, en toute logique, suivi de mon top 10 des meilleures pépites ciné de la décennie.

CQFD.



20. Détective Dee : le mystère de la flamme fantôme (Di renjie: Tong tian di guo – 2010)

Sans doute le meilleur Tsui Hark du nouveau millénaire, ce premier volet est aussi le meilleur film de la trilogie Détective Dee. Coloré, intrigant, souvent déroutant, c’est un bel exemple de blockbuster à la chinoise : pas toujours facile d’accès, mais définitivement divertissant.


19. Train to Busan (Busanhaeng – 2016)

Le film de zombies qui a su revitaliser le genre au cinéma. Mise en scène intelligente et écriture efficace, le petit bijou de Yeon Sang-Ho démontre que l’originalité n’est plus l’apanage d’Hollywood, et que le cinéma populaire coréen a tout pour briller à l’international.


18. Wonder Woman (2017)

La première moitié de la décennie a été particulièrement éprouvante pour DC Comics et Warner Bros., affaiblis par les échecs critiques du reboot Snyder. Pourtant les succès de Wonder Woman, Aquaman et Shazam! ont su redonner du peps à la franchise. En tête de fil, Diana Prince et ses Amazones qui évoluent ici dans un film imparfait certes (notamment le troisième acte), mais qui réserve son lot de belles surprises. Merci Patty Jenkins.


17. Rogue One – A Star Wars Story (2016)

Le meilleur Star Wars de l’ère Disney à mes yeux (cf. mon classement et ma critique de l'épisode IX), ce premier spin-off sait exactement ce qu’il veut. Intéressé avant tout par la petite histoire dans l’Histoire, Gareth Edwards (secondé contre son gré par Tony Gilroy) parvient à rester fidèle à l’esprit de George Lucas, tout en poussant un peu plus loin certains concepts. Et puis bon, c’est sacrément beau à voir.


16. John Wick (2014), John Wick: Chapter 2 (2017) & John Wick: Chapter 3 (2019)

La meilleure franchise hollywoodienne du moment, John Wick c’est bien plus que de la baston : c’est du ballet. L’œuvre de Chad Stahelski, Derek Kolstad et Keanu Reeves est aujourd’hui ce qui se fait de mieux en matière de mise en scène, de chorégraphie et de montage de scènes d’action aux États-Unis. Un univers fascinant, plus subtile qu’il n’y paraît, et surtout jubilatoire.


15. 13 Assassins (2010)

Takashi Miike ne s’arrête jamais. Mais sur la petite vingtaine de films sortis cette décennie, 13 Assassins est de loin le meilleur. Allons même plus loin : c’est déjà un classique. En prenant le temps de mettre tous ses pions en place, le cinéaste japonais nous réserve un final épique, sanglant et incroyablement jouissif.


14. Scott Pilgrim vs. the World (2010)

Définitivement la comédie la plus graphiquement inventive du millénaire, le film d’Edgar Wright est toujours aussi bon à chaque visionnage. Le cinéaste britannique (qui effectue ici sa première virée outre-Atlantique) met tout son talent visuel au service de l’humour et de l’intrigue. Une véritable leçon de cinéma, et surtout un concentré de fun. Bref, on ne s’en lasse pas.


13. The Raid: Redemption (2011) & The Raid 2 (2014)

Une claque. Dans tous les sens du terme. La duologie indonésienne, réalisée par le gallois Gareth Evans et menée par la star montante Iko Uwais, est ce qui se fait de mieux en matière de baston à travers le monde. Les chorégraphies et la mise en scène sont en symbiose totale, au point que chaque mouvement, chaque coup, deviennent des œuvres d’art. C’est brut, c’est violent, mais Dieu que c’est bon.


12. Silence (2016)

Ou quand Scorsese s’improvise Kurosawa. Une œuvre dure et sublime à la fois, loin de la grandiloquence de ses films récents. À la fois hommage au livre original et hommage au cinéma japonais, Silence est un véritable film de cœur, et ça se voit. Pas le film le plus populaire de Martin Scorsese dans les années 2010 (cf. Le Loup de Wall Street), mais clairement le plus beau et le plus intéressant.


11. Only Lovers Left Alive (2013)

Un film de vampire qui dépasse tous les poncifs du genre, et l’un des plus grands Jim Jarmush. Poétique, contemplatif et mystérieux, Only Lovers Left Alive est une fascinante plongée dans le monde souterrain d’immortels (et mélomanes), le tout porté par une incroyable bande son qui vaut à elle seule le voyage. Unique.


10. Whiplash (2014)

La film qui a révélé Damien Chazelle et revigoré la carrière de J.K. Simmons, ce drame musical est un exercice de style passionnant, explorant avec justesse le mythe de l’obsession et la recherche de la perfection. Les scènes musicales (notamment la dernière) sont réalisées avec une virtuosité que le jeune cinéaste peine aujourd’hui à retrouver.


9. The Grandmaster (2013)

Wong Kar-Wai mêle kung-fu et drame romantique, et le résultat est à tomber par terre. Léché, élégant, poignant, gracieux sans pour autant fuir la brutalité du contexte historique, The Grandmaster n’aurait jamais été une telle réussite dans les mains d’un autre cinéaste. Et on n’oublie évidemment pas deux acteurs principaux sublimes et au sommet de leur art, en la personne de Tony Leung et Zhang Ziyi.


8. Paddington (2014) & Paddington 2 (2017)

S’il n’avait fallu regarder qu’un film (enfin, 2 films dans ce cas) avec vos enfants cette décennie, c’était bien la sensation britannique Paddington. Cette histoire de petit ours catapulté dans la jungle londonienne a tellement de charme qu’il est impossible de rester indifférent face aux aventures de la famille Brown. Et, cerise sur le gâteau, la franchise se targue d’un second épisode encore meilleur que le premier… Et rien que pour ça, chapeau.


7. Premier Contact (Arrival – 2016)

Il a beau en avoir le budget, Arrival n’a rien du blockbuster hollywoodien lambda. À partir d’un concept largement épuisé au cinéma (l’arrivée d’entités extra-terrestres), Denis Villeneuve et Eric Heisserer mènent le spectateur dans une aventure où tout se dénoue par le simple pouvoir de la réflexion et de l’intellect… Rarement la science-fiction n’aura été aussi fascinante ces dernières années.


6. Le Dernier Pub avant la Fin du Monde (The World’s End – 2013)

Dernier chapitre de la trilogie Cornetto d’Edgar Wright et Simon Pegg (après Shaun of the Dead et Hot Fuzz), The World’s End est vu par certains comme le moins bon des trois… Et pourtant, il se pourrait bien qu’il en soit le meilleur. Le film est en effet si bien écrit que chaque nouveau visionnage vous apporte de nouvelles subtilités, de nouveaux détails, et même de nouvelles pistes de lecture. Bref, un véritable classique en devenir.


5. La Grande Aventure Lego (The Lego Movie – 2014)

Personne ne s’y attendait vraiment, et pourtant cette expérimentation a su dépasser son simple cahier des charges original, à savoir vendre des jouets. Lord et Miller mélangent ici leur style de comédie bien particulier à une animation colorée et révolutionnaire, et se permettent en bonus de tout passer sous leur microscope métaphysique. Un dessin animé qui joue sur plusieurs tableaux et qui s’adresse à tout le monde. Tout simplement parfait.


4. Her (2013)

Spike Jonze est un génie, ça on le sait. Joaquin Phoenix un grand acteur, on le sait aussi. Que leur rencontre soit un chef d’œuvre est par conséquent peu surprenant. Her est tout à la fois un récit d’anticipation, une histoire d’amour et une réflexion sociale, écrit et mis en scène avec une justesse et une sensibilité inégalées à Hollywood. Une œuvre qui dépasse les genres et les frontières, de la part d’un des visionnaires les plus singuliers de l’industrie.


3. The Social Network (2010)

Fincher + Sorkin + Eisenberg + Reznor = la plus grande tragédie du nouveau millénaire. Servi par la crème de la crème devant et surtout derrière la caméra, The Social Network est un drame complexe qui surpasse largement son sujet. Une œuvre complète, peut-être même la plus aboutie de toute la carrière de David Fincher. Ça en dit long.


2. Parasite (2019)

La Palme d’Or 2019 est à mes yeux l’un des films les plus essentiels de la décennie, et, avec le temps, il pourrait bien devenir l’un des grands classiques du cinéma coréen. Bong Joon-Ho réussit ici le pari de générer de l’empathie pour cette famille de petits escrocs, sans jamais manipuler le spectateur. Une opposition impossible entre matière et antimatière, maîtrisée du début à la fin, pour un résultat final intense et pourtant toujours populaire (dans le bon sens du terme).


1. Mad Max: Fury Road (2015)

Il aura fallu attendre 30 ans pour que George Miller fasse son retour dans le monde de Mad Max, et jamais le temps n’aura paru aussi bénéfique. Acteurs dévoués, photographie démente, world building brillant, scènes d’action époustouflantes, musique épique, bref, il n’y a rien à jeter dans ce quatrième volet aussi dingue que jouissif. Le blockbuster parfait, la quintessence même de ce qu’on attend du spectacle hollywoodien (paradoxalement réalisé par un australien). Rien que d’en parler me donne envie d’y retourner.



Mentions spéciales

Parce que tout classement implique nécessairement des choix, il me paraît juste de citer ces quelques grands films qui méritent largement d’être évoqués ici : le métaphysique Tree of Life (2011) de Terrence Malick, l'esthétique Drive (2011) de Nicolas Winding Refn, l’excellent Skyfall (2012) de Sam Mendes, le fascinant Cosmopolis (2012) de David Cronenberg, le magnifique Conte de la Princesse Kaguya (2013) du studio Ghibli, l’époustouflant Gravity (2013) d’Alfonso Cuarón, le coloré Grand Budapest Hotel (2014) de Wes Anderson, le sublime Moonlight (2016) de Barry Jenkins, le complexe Shin Godzilla (2016) de Hideaki Anno & Shinji Higuchi, le sémillant Baby Driver (2017) d'Edgar Wright, la sensation Get Out (2017) de Jordan Peele, l'audacieux A Quiet Place (2018) de John Krasinski, les géniaux Toy Story 3 (2010) et Toy Story 4 (2019) de Pixar, et évidemment le meilleur Marvel de tous les temps, Spider-Man: into the Spider-verse (2018).